Les explorateurs et les films d’aventure sont mis « sur le gril »…

L’article de Mr Patrick Filleux: « Les petits faussaires de la grande aventure » bouscule, semble déjà (dé)plaire à certains et risque surtout de faire du bruit dans le milieu des explorateurs et des festivals d’aventure qui couronnent des films d’exception :

« … Célébrité mal acquise, « exploits » douteux, films rendant compte de manière tronquée d’une « audacieuse » équipée, mensonges par omission ou vraies contre-vérités, voyages en solitaire…accompagnés, sans assistance…assistés, sans ravitaillement…ravitaillés : tous ces écarts de la vérité ne vaudraient pas que l’on s’y attardât, s’ils ne jetaient le doute voire la suspicion sur l’ensemble du monde de l’aventure et de ses acteurs irréprochables… ».

 

Soleil polaire

 

Certains explorateurs en prennent vachement pour leur grade, notamment le sympathique couple d’avocats français, Stéphanie et Jérémie Gicquel (photo + interview ci-dessous) dont j’avais relayé avec grand plaisir plusieurs actus sur leur magnifique traversée à ski réalisée en Antarctique de novembre 2014 à janvier 2015: 

http://www.arctic05.org/2014/02/deux-avocats-pour-un-defi-a-ski-et-sans-assistance-au-pole-sud/

http://www.arctic05.org/2015/02/bravo-a-cet-incroyable-exploit-a-ski-en-antarctique-cest-du-made-in-france-par-2-avocats/

http://www.arctic05.org/2015/10/video-une-magnifique-expedition-a-ski-au-pole-sud-a-regarder-soutenez-les/

Petit rappel: d’après le communiqué de presse du 23 janvier 2015, il est précisé que les 2 aventuriers français ont « … traversé le continent Antarctique en ski sans assistance, en passant par le pôle Sud sur une distance totale de 2.045 kilomètres. Il s’agirait alors de la traversée en ski et sans assistance la plus longue jamais réalisée… ».

Par contre, l’enquête de Mr Patrick Filleux parue le 15 décembre 2015 affirme le contraire sur certains points : que le couple était en fait accompagné par un guide professionnel norvégien Are Johansen, que leur expé n’est en aucun cas une « traversée », mais plutôt une « incursion » dans le continent blanc, qu’ils auraient été ravitaillés, … et que le grand public ne fut à aucun moment informé dans le principal support de l’expédition, le film « Across Antarctica » (voir bande annonce ci-dessous): 

« …« Car le couple qui s’est emparé au passage du titre « d’explorateurs polaires », n’était pas seul, ce qu’ignore le public…. » – « … Are Johansen qui n’apparaît jamais et dont il n’est jamais question dans le film, nous a assuré qu’il a été «payé approximativement 11 000 euros (100 000 couronnes norvégiennes) pour faire le job…. » – « …Oser passer leur guide professionnel sous silence, dire que les 4 ravitaillements en cours n’ont pas d’importance, changent totalement la configuration de leur expédition telle que présentée au grand public »… ». 

 

Stéphanie et Jérémie Gicquel, Across Antarctica, south Pole, Pôle Sud, ski en Antarctique, 6ème continent, Arctic05, expédition polaire, avocats parisien, la France, station polaire française, climate change

 

En lisant l’article et principalement les commentaires y afférents, d’autres explorateurs/films bien connus (Maud Fontenoy, Martin SzwedJean-Louis Etienne, Charles HedrichUnder The Pole, Le Piège Blanc, Nicolas Vanier, Nicolas DubreuilFrédéric Dion, Fleur Australe…) sont, à tort ou à raison, mis en cause… voir, il est regrettable, « lynchés » par certains internautes… sans pour autant y retrouver des solutions constructives qui permettraient, lors de la présentation d’un film d’expé à un festival, d’éviter les malentendus, de s’assurer à ce que les faits relatés soient bien exactes et d’endiguer ainsi au mieux d’éventuelles fraudes ou/et négligences …

Ecarts et soucis de vérité, calomnie offenssante, simple négligence dans la communication, mauvaise lecture des termes, du sensationnel médiatique en « veux-tu en voilà », bassesse et jalousie destructrice, supercherie évidente, égo-sur dimensionné, être avide de reconnaissance, « lynchage » gratuit, marketing à gogo, … ou tout simplement, bel exploit humain et sportif dont certains théoriciens seront incapable de pouvoir un jour en faire de même… ? A vous d’en juger en lisant le papier « Les petits faussaires de la grande aventure » – cliquez ici >>

 

 

 

Je tiens aussi à préciser que dans leur droit de réponse, les deux aventuriers français Stéphanie et Jérémie Gicquel s’inscrivent en faux face à de telles allégations en indiquant avoir « été profondément touchés par la violence des propos tenus à l’encontre d’un certain nombre de personnes … » et « … nous ne pouvons pas laisser cette calomnie sans réponse… » – lisez ici d’ailleurs leur explication face au contenu de l’article « Les Petits faussaires de la grande aventure »…. >>

Ils rappellent par exemple qu’ils ont clairement mentionné sur leur blog d’expé en Antarctique la présence d’une troisième personne et de ravitaillements… En effet, tel fût le cas : (1) http://runningtothepole.com/portfolio/j37-bientot-le-pole-sud/ : « … Le Norvégien qui fait route avec nous et qui a aussi pour objectif de traverser le continent a eu une gelure à l’oreille ce matin… ». (2) http://runningtothepole.com/portfolio/j14-crevasses/: « … la société de logistique vient de nous informer que notre ravitaillement n’a pas pu être largué à l’endroit prévu mais a été largué à 78 kilomètres de notre camp ce soir… ». Pourquoi donc, tant d’archarnement envers eux…?

Un internaute fort déçu souligne que « …NON ce n’est pas pareil de tirer une pulka de 120 kg plutôt qu’une de 40 kg dans les sastrurgis. Essayez donc pour voir... La conséquence, de ce type d’imposture, c’est lorsque un film d’un aventurier amateur honnête arrive pour les sélections en festival, il se fait passer devant par ceux qui en rajoutent, car tout le monde dans le public ou les organisateurs n’est pas à même de juger de la vraisemblance du récit… ».

 

Expédition Across Antarctica, Runners to the Pole, Stéphanie et Jérémie Gicquel, COP 21, film d'aventure, Antarctique, Arctic05, ski et pulka, écoles et climat

 

Pour ma part, je retiens de leur expédition « Across Antarctica » une merveilleuse aventure humaine de 2045 kilomètres en 74 jours qui n’a certainement pas été évidente tous les jours pour ces 2 citadins, (hygiène limitée, froid intense, épuisement, peur de perdre les doigts, mal du pays…). Rappelons aussi, qu’en tant que femme, Stéphanie Gicquel a le grand mérite de l’avoir fait et réussi avec brio: bravoooo, quel dépassement de soi!

D’autre part, Stéphanie et Jérémie Gicquel ont su apporter de l’évasion à certains, inspirer d’autres à aller jusqu’au bout de leurs rêves, de ne jamais renoncer et de vivre pleinement leur vie… Enfin, ils ont participé à sensibiliser tout un chacun, des lycéens notamment aux merveilles des Pôles et à davantage prendre conscience de l’importance des régions polaires pour l’équilibre du climat mondial… Ils soutiennent en outre l’Association Petits Princes, association créée en 1987 qui a pour objectif de réaliser les rêves d’enfants gravement malades… 

N’est-ce pas là aussi de leur part un superbe exploit humain à mettre en exergue au delà de la polèmique des mots, du sens critique et des débats sémantiques (voir destructeurs) sans fin …?

 

Grey & Dark

 

De vous à moi, où sont plutôt nos vaillants amis les Amundsen, Scott, Nansen, Bering, Hudson, M’Clure… ces pionniers de l’époque à la trempe et la bravoure exceptionnelles et qu’aucun aventurier des temps modernes n’égalera…

Et enfin, les vrais héros de ce monde d’aujourd’hui ne sont-ils pas bien souvent des anonymes qui vivent leurs exploits personnels dans leur voyage intérieure… Alors, si nous revenions aux sources, si nous nous attachions à nouveau à ce qu’est une expé: d’abord un périple intérieur rempli de trésors, de conflits avec soi, d’émotions et de souvenirs… 

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux: Marcel Proust ».