Bravo à cet incroyable exploit à ski en Antarctique! C’est du « Made in France » par 2 avocats!

En cette fin de janvier 2015, la magnifique nouvelle nous a été rapportée que le couple de français, Stéphanie et Jérémie Gicquel, ont réussit l’exploit de traverser, dans des conditions de froid extrême (jusqu’à – 50°), l’Antarctique à ski et sans assistance. Après 74 jours d’expédition (73 jours, 15 heures et 35 minutes), ils ont rallié la côte opposée du continent en passant par le pôle Sud, où se trouve la base scientifique américaine Amundsen-Scott.

Le Communiqué de Presse précise d’ailleurs : « … En atteignant leur objectif,  Stéphanie & Jérémie sont les premiers français et le premier couple à traverser l’Antarctique en ski. Leur expédition est également la traversée en ski la plus longue effectuée jusqu’à présent en Antarctique, et plus généralement la plus longue expédition en ski sans assistance effectuée par une femme en Antarctique ­‐ le précédent record avait été établi par Cecilie Skog en 2009 (1.746 kms)…. ».

 

Stéphanie et Jérémie Gicquel. antarctique. expédition à ski (1)

 

 

 

Voici ci-après le témoignage de ces deux aventuriers polaires et encore mille fois nos félicitations, BRAVOOO!

QUELLES SONT VOS SOURCES DE MOTIVATION ?

Stéphanie :
Ce ne sont pas les records qui nous motivent. Chaque record est établi pour être battu et nous espérons que d’autres aventuriers réaliseront bientôt des expéditions en ski en Antarctique encore plus longues que la notre.

Au­‐delà du défi logistique, physique et mental, nous avons en effet pour objectif de partager autour de cette expédition en permettant une immersion visuelle et sonore au cœur de l’expédition, au coeur de l’Antarctique. Nous avons préparé en conséquence cette expédition avec cet objectif supplémentaire: rapporter des photos, des vidéos, des instants, des sensations. Afin de les partager avec le plus grand nombre dans le cadre d’expositions interactives que nous organiserons à notre retour, notamment à Courchevel et dans l’aéroport de Lyon Saint‐Exupéry, en partenariat avec le photographe professionnel Kyriakos Kaziras.

 

Stéphanie et Jérémie Gicquel. antarctique. expédition à ski (5)

 

L’expédition ACROSS ANTARCTICA 2014 a également été suivie par les élèves de classes de sixième et de seconde de quelques établissements scolaires. Elle constitue pour eux un outil d’apprentissage supplémentaire et c’est pour nous une source supplémentaire de motivation. Nous avons collecté des données qui ont été transmises aux élèves, afin qu’ils puissent les analyser avec leur professeur en mettant en œuvre les méthodes scientifiques et expérimentales enseignées. Ces données sont relatives au froid, au climat, à l’environnement, et encore à l’effort physique et à la santé. Notre objectif est de sensibiliser les jeunes au caractère unique des régions polaires et aux valeurs que nous souhaitons porter dans le cadre de ce projet : dépassement de soi, solidarité, partage.

Nous soutenons en outre l’Association Petits Princes, association créée en 1987 qui a pour objectif de réaliser les rêves d’enfants gravement malades. Cette dimension solidaire est un des principaux objectifs de notre expédition. Parce que nous concrétisons un de nos rêves dans le cadre de cette expédition, nous souhaitons, par l’intermédiaire de l’Association Petits Princes, donner la possibilité à des enfants de réaliser eux aussi leurs rêves. Nous avons ouvert une page de collecte de dons reversés intégralement à l’Association Petits Princes, construite sur un mode participatif en offrant des contreparties symboliques aux donateurs, en lien avec l’expédition, pour que chaque donateur puisse participer « virtuellement » à l’expédition, ainsi que cela est décrit sur la page de collecte : http://www.alvarum.com/acrossantarctica2014

 

Stéphanie et Jérémie Gicquel. antarctique. expédition à ski (3)

 

QUELS SONT LES RISQUES ET DIFFICULTES AUXQUELS VOUS AVEZ DU FAIRE FACE DURANT LA TRAVERSEE DE L’ANTARCTIQUE ?

Jérémie :
Il nous a fallu éviter les zones de crevasses. Nous avons établi un itinéraire permettant de contourner ces zones de risques, à partir d’images satellites. Le froid -‐ extrême ­‐ est un facteur de risque important. Pas de difficultés particulières jusqu’à ­‐25°C. Mais dès que la température chute et que le vent souffle fort, nous sommes alors extrêmement vigilants. Nous avons parfois été confrontés à un vent de face de l’ordre de 70 kms/heure avec une température ressentie de l’ordre de ­‐45°C à ‐50°C. Notre équipement était adapté pour faire face à ces conditions extrêmes.

L’alimentation est également très importante car le corps dépense beaucoup d’énergie pour lutter contre le froid et produire l’effort physique nécessaire pour atteindre notre objectif. Nous avons préparé des rations quotidiennes de 6.000 Kcal environ ­‐ et malgré cela nous avons toujours eu très faim durant l’expédition ! 39 kgs à l’arrivée pour Stéphanie (­‐6 kgs) et 64 kgs pour moi (­‐12 kgs).

 

Stéphanie et Jérémie Gicquel. antarctique. expédition à ski (4)

 

Il nous a fallu, dans ces conditions, fournir un effort physique important chaque jour : 8 à 10 heures de ski sur la première partie de l’expédition jusqu’au pôle Sud (à 2.850 mètres d’altitude), puis 10 à 16 heures de ski sur la seconde partie de l’expédition jusqu’à la barrière de Ronne, en tractant un traineau (pulka) dont le poids correspond environ à notre propre poids.

 

 

Plus d’info =>

– http://acrossantarctica2014.com/

– http://runners-to-the-pole.com/ 

  • Catégories

  • ARCTIC 4 EVER

  • Archives