Pensez-vous qu’un brise-glace dédié à la science doit tracer le chemin d’un immense navire de croisière de luxe?

Selon moi, cela aurait été de la pure folie de laisser la possibilité à l’immense et au prestigieux bateau de croisière de luxe, le Crystal Serenity (photo ci-après), avec ses 1700 passagers, d’être cet été 2016 le premier de ce genre à pouvoir franchir sans assistance le célèbre et mythique passage arctique du Nord-Ouest (voir carte).

D’après mon expérience vécue là-haut durant 3 mois en tant qu’équipier à la voile durant l’été 2009 (lire mon ouvrage polaire L’Appel de l’Arctique >>), le risque d’une catastrophe me semble trop important vu le caractère impévisiblble des éléments inhérents à l’océan Arctique.

 

Crystal Serenity, Crystal Cruises, Northwest Passage, Arctic, Canada, Alaska, 2016, Inuit, croisières en arctique, luxe et tourisme polaire

 

Si une catastrophe devait arriver, elle trouverait à mon sens son origine soit:

– à cause des hauts fonds non cartographiés, de l’étroitesse de certaines zones marines (entre le Détroit Dolphin & Union, Golfe du Couronnement et de la Reine Maud, Détroit de Bellot), des brouillards aveuglants,….

– à cause de la dérive des icebergs venant de l’Ouest/Nord du Groenland ou/et de l’exposition à des vents violents, …par ex. entre Pond Inlet et Ilulissat!

 

Crystal cruises, Arctic, North Canada, Northwest passage, Anchorage, Pond Inlet, New York, Dutch Harbor, Cambridge Bay, Amundsen, climate change

 

Pour contrer ces éventualités, la compagnie Crystal Cruises a affrété le brise-glace RRS Ernest Shackleton (image ci-après) que la « British Antarctic Survey (BAS) » utilise en général pour le support, la logistique et la recherche scientifique menée par le Royaume-Unis en Antarctique…

Le BAS est un institut du Natural Environment Research Council qui je cite «  ….delivers and enables world-leading interdisciplinary research in the Polar Regions. Its skilled science and support staff based in Cambridge, Antarctica and the Arctic, work together to deliver research that uses the Polar Regions to advance our understanding of Earth and our impact on it….  » et, met en avant, sur l’une de ses pages la vidéo suivante

 

 

Le Shackleton tracera ainsi le chemin de ce navire de croisère de luxe au travers des glaces dérivantes des îles du Grand Nord canadien et de l’ouest du Groenland…

Loin de nous de s’étonner alors que les cabines à bord tournent entre +- 20.000 à 120.000 dollars pour participer à cette magnifique croisère entre l’Alaska (Anchorage) et les Etats-Unis (New York) via le célèbre passage arctique du Nord-Ouest. 

Les critiques se font entendre car pourquoi « bon dieux » un brise-glace qui oeuvre pour la science en régions polaires devrait ainsi maintenant accompagner et aider un gigantesque navire de touristes de luxe en zone arctique, là où justement la vulnérabilité est déjà tellement mise à rude épreuve à cause du réchauffement climatique?

 

RRS Ernest Shackleton, Antarctic, icebreaker, Polar regions, Northwest Passage, British Antarctic Survey, BAS, UK, Arctic waters, polar science, logistic and research

 

Inévitablement, cela créera un précédent, une légitimité à ce que d’autres immenses paquebots de touristes puissent aussi découvrir ces régions glacées du bout du monde …

Certains pourraient indiquer que malgré l’accompagnement de guides professionnels, les débarquements en masse risquent de détruire le caractère fragile de certains lieux, …

Enfin, cela peut choquer certains que de riches touristes attérissent juste quelques instants dans des villages Inuits où certains y vivent dans la précarité…

Et vous, vous en pensez-quoi au fait?

 

 

Autres infos:

– http://www.crystalcruises.com/northwest-passage-cruise

– http://www.arctic05.org/education/arctic-calling/

– https://www.bas.ac.uk/science/our-research/our-strategy/

https://en.wikipedia.org/wiki/RRS_Ernest_Shackleton

https://en.wikipedia.org/wiki/British_Antarctic_Survey

– https://www.bas.ac.uk/polar-operations/sites-and-facilities/facility/rrs-ernest-shackleton/

 

Cover 100817