80°Nord-Svalbard, l’ouvrage polaire 2015! De superbes images et interview exclusive de son auteur Benoist Clouet!

Benoist Clouet est certes un talentueux photographe animalier! Avant tout, ce français est un amoureux des grandes étendues boréales. L’archipel norvégien du Svalbard (Spitzbergen) est un de ses terrains de prédilection pour apprécier le silence arctique, observer l’imprévisible, à savoir l’apparition soudaine d’une maman ours avec ses petits,…et aussi, contempler la magie des couleurs qui illuminent les glaciers et les montagnes pointues de ce paradis sauvage du bout du monde…

L’auteur et photographe Benoist Clouet traduit ses plus belles rencontres au travers de son splendide ouvrage « 80°Nord-Svalbard« ! Une merveille à découvrir avec des images à couper le souffle…

Je suis allé à sa rencontre pour une interview exclusive afin qu’il nous livre ci-après l’histoire et les coulisses de « 80°Nord-Svalbard« … Très belle lecture à tous et toutes!

Couverture 80Nord

– Votre ouvrage est-il un recueil d’images de vos plus belles découvertes et prises de vue de ce magnifique archipel arctique qu’est le Svalbard? 

Mon livre « 80°NORD-Svalbard » est en effet le résultat d’un long travail sur l’archipel du Svalbard commencé en 2008. C’est non seulement un recueil de mes plus belles images réalisées à différentes périodes de l’année entre février et octobre, mais également des textes racontant des moments forts vécus lors de mes différentes visites de cet endroit magnifique. J’ai souhaité un ouvrage qui soit plus suggestif que descriptif… avec beaucoup d’instants vécus. Par ailleurs, j’ai l’extrême chance que Rémy Marion ait accepté de faire la préface de mon livre. 

– Quelles sont au fait vos 3 plus merveilleuses rencontres avec le milieu sauvage du Svalbard?

Le premier moment fort fut justement en juillet 2008. J’étais sur l’île du Prince Charles à l’Ouest de l’archipel. Là-bas se trouve une colonie de morses bien connue de bon nombre de visiteurs. J’ai voulu faire une photo différente que celle de morses affalés sur le sable. Je me suis donc mis à plat ventre face à l’océan à attendre et espérer qu’un jeune morse, plus curieux que les autres, se rapproche peut-être un peu de moi. Ma plus grande surprise fut de voir sortir à seulement quelques mètres de moi un des plus gros mâles de la colonie. Il s’est redressé devant moi, à frapper l’eau avec ses nageoires sans me quitter des yeux… un moment extraordinaire.

 

Capture d’écran 2014-11-29 à 08.24.34

 

La seconde merveilleuse rencontre est peut-être celle d’une mère ourse avec ses deux petits rencontrés sur la côte Est du Spitzberg début mars. Nous venions de passer une nuit sous la tente avec deux de mes camarades et nous avions enchaîné des tours de garde toute la nuit autour de la tente pour surveiller un éventuel intrus mal intentionné. Fatigués, c’est en  jetant un coup d’oeil aux jumelles que nous avons pût observer cette femelle et ses deux oursons marchant sur la banquise. Nous avons tenté un pari et avons décider de se placer un peu plus au Sud, dans l’axe du déplacement que nous semblaient avoir pris les ours. Cachés derrière une congère, nous avons attendus et finalement, la femelle qui nous avait senti depuis bien longtemps, s’est rapprochée suivie par ses deux petits avant de nous ignorer complètement. 

 

Capture d’écran 2014-11-29 à 08.26.38

 

Et enfin, comme troisième moment fort… je ne décrirai pas une rencontre sauvage mais plutôt une expérience… celle du silence absolu. Imaginez-vous… vous êtes seul dans la nuit polaire pendant que vos deux camarades dorment sous la tente… Vous assurez votre rôle de gardien du camp. Il fait un noir d’encre, la neige craque sous vos pas et chaque son vous semble prêter à des kilomètres. Au dessus de votre tête un ciel pur, magnifiquement étoilé… au loin vers le Sud, quelques aurores boréales dansent. Et lorsque vous vous arrêtez de marcher, c’est un silence total, absolu ! Pas un bruissement de feuille dan sels arbres, pas un oiseau qui chante au loin… rien !  C’est tellement fort que le seul son que vous entendez est votre pression sanguine qui cogne dans vos tympans. C’est une des plus grandes expériences que j’ai pu vivre, non seulement au Svalbard mais plus généralement dans ma vie.

 

Capture d’écran 2014-11-29 à 08.32.53

 

– Où pouvons-nous acheter votre nouvel ouvrage « 80°NORD-Svalbard« ?

Le livre est disponible en vente sur mon site à cette adresse : www.face-nature.com/fr/livres-et-tirages-dart

Il est également possible de le trouver en contactant mon éditeur : www.stellar.fr

Petite précision : ll s’agit d’un livre Français/Anglais… donc lisible aussi par les anglophones.

– Comment voyez-vous l’Arctique, nos amis les ours blancs, le Svalbard…en 2040 ? 

Je ne suis ni scientifique ni spécialiste des ours polaires, donc il me serait difficile de pouvoir faire des prévisions. Néanmoins, il est vrai que la situation semble critique ! D’année en année, la glace est de plus en plus loin des côtes du Svalbard et met de plus en plus longtemps à revenir sur le Nord de l’archipel. En septembre 2013, nous avions découvert 4 ours sur l’île Karl XII… en février 2014, la glace n’était toujours pas arrivée à proximité de l’île et je ne sais pas ce qu’il est advenu de ces ours mais j’imagine rien de bon.  Capture d’écran 2014-11-29 à 08.52.18

– Selon vous, que pouvons-nous faire pour parer à « l’inexistence prochaine » de la banquise de l’Océan Arctique, voir de ses habitants sauvages (narwhals, morses, ours…) …?  

Vaste sujet, vaste débat. Je pourrai dire que chaque geste quotidien compte, bien sûr ! Pour autant je pense cela passe surtout par une décision politique… Or, les enjeux économiques sont colossaux et les ressources naturelles dont regorge l’Arctique font des envieux qui n’attendent qu’une chose… que la glace fonde et que les voies soient ouvertes ! C’est toute l’ambiguité du système. On s’alarme sur le réchauffement climatique d’un côté, et de l’autre, ce réchauffement permet de nouvelles opportunités de développement économique. Malheureusement, les habitants de l’arctique, sauvages ou non, sont souvent loin de ces débats…

– Envisagez-vous de nouvelles réalisations photographiques pour 2015-2016… un rêve en particulier, un « scoop » à nous faire partager?

Je poursuis mon projet « 80° NORD« . Bien que le livre soit sorti, j’ai encore certaines images dans ma tête que je souhaiterai réaliser.  

– Quel(s) message(s) aimeriez-vous transmettre aux fans d’Arctic05 en vue que nous soyons davantage sensibilisés par les beautés de l’Arctique et par la fonte alarmante de sa banquise? 

Continuez à vous intéresser à l’Arctique… il en vaut largement la peine. Dans les débats, les médias… on parle souvent des enjeux mais on oublie de dire que l’Arctique est aussi magnifique, le plus bel endroit sur terre qui m’ait été donné de voir. Ses lumières, ses paysages grandioses, ses animaux extraordinaires… tout cela est magique et unique ! Je pense que la sensibilisation passe aussi par montrer le Beau… c’est ce que j’ai essayé de faire à travers mon livre.

Livre Benoist Clouet - Couverture 3D

This post is also available in: Chinois simplifié, Anglais, Espagnol