La station Princess Elisabeth: TV belge

La chaîne télé belge « La Une »  évoquera au travers de son émission “Matière Grise”  un document unique appuyé par des images exclusives qui ont été filmées à l’occasion de la récente expédition en Antarctique sous le nom de code BELARE. Celle-ci comprend le transportage vers le coeur de l’Antarctique des premières structures pour batir la station de recherche Princess Elisabeth.


Agenda=>
Via « La Une »


Mercredi 23 mai 2007, à 22.50
– Jeudi 31 mai 2007, à 9.00


Via « La Deux » 


– Dimanche 27 mai 2007, à 20.45
– Lundi 28 mai 2007, à 10.50
– Vendredi 1er juin 2007, à 9.30


Cliquez ici pour lire le dossier écrit sur l’API 07/08 et sur la station belge Princess Elisabeth >>



————————————————


Sommaire de l’émission télé:


« …Plusieurs décennies après la fermeture de la base Roi Baudouin, est bien sûr un événement historique. Mais c’est d’abord et avant tout une formidable aventure, humaine, scientifique et technologique, à travers le continent le plus extrême de la planète. Y construire une base permanente, novatrice, qui soit le futur paradis de la recherche est un gigantesque défi, à la mesure des enjeux qui pèsent sur la planète. Le dossier principal de ce Numéro Spécial de Matière Grise est un document unique. Il présente des images exclusives, tournées en multi-caméras Haute Définition, sur l’acheminement des premiers éléments de la station de recherches Princesse Elizabeth, cet hiver en plein c\156ur de l’Antarctique. C’est aussi une visite virtuelle en 3D de ce que sera la station la plus technologique, la plus moderne et la plus propre du continent blanc. Sa performance la plus impressionnante sera l’absence totale d’émission de pollution, tout en permettant les recherches les plus pointues dans toutes les disciplines des sciences polaires. La mission Belare, dirigée par l’explorateur Alain Hubert, a dû faire face à toutes les forces de la nature pour commencer la construction de la base : Matière Grise a eu l’honneur de faire carrément partie de l’expédition, pendant pas moins de cinq semaines, dans l’immensité somptueuse mais aussi dangereuse du continent blanc\133 Pour encadrer ce document hors normes, d’autres séquences de fond sont également au menu. La première explique notamment ce qu’est l’Antarctique, pourquoi ce continent est si important pour la planète et pourquoi y mener des recherches scientifiques est absolument fondamental ; entre autres pour y étudier les climats du passés\133 et prédire quelles pourraient être les évolutions à venir (avec les glaciologues de l’ULB). On y aborde aussi l’historique de la présence belge en Antarctique : une présence glorieuse via l’épopée de la Belgica puis celle de la première station permanente, la base Roi Baudouin. Dans la deuxième, on explique surtout que la base Princesse Elisabeth sera d’abord et avant tout un centre de recherches au service d’une multitude de scientifiques belges. Non seulement ceux qui s’intéressent au réchauffement climatique, évidemment, mais aussi une série d’autres chercheurs, eux aussi intéressés et impliqués dans des travaux polaires (entre autres, diverses recherches de microbiologie menées à l’Ulg, comme la mise en lumière de nouveaux « enzymes gloutons » pour créer des lessives efficaces à l’eau froide ; ou encore l’étude des polluants qui menacent la couche d’ozone ; sans oublier la problématique de la biodiversité et le développement du tourisme). Enfin, même les séquences habituelles clins d’\156il de Matière Grise sont « polaires » à cette occasion. Le CQFD explique pourquoi la neige nous apparaît toujours blanche\133 alors que ce n’est que de l’eau ; la rubrique Espace/Temps revient sur une technologie de potabilisation d’eau de mer par glaciation, mise au point en\133 Antarctique bien sûr ; et l’équipe a même demandé à l’humoriste Bruno Léandri de plancher sur une Minute en rapport avec cette région du monde. Et il a, bien entendu, trouvé une histoire de carte géographique et de météo tout bonnement hilarante!… »