Populations pauvres, victimes du changement climatique!

Les experts du Groupe intergouvernemental sur les changements climatiques (GIEC) se sont réunis à Bruxelles (Belgique) jusqu’à ce vendredi pour discuter des impacts potentiels du réchauffement climatique sur l’agriculture, la santé ou la biodiversité.


Le Président du GEIC Rajendra Pachauri à souligné aujourd’hui que les « populations pauvres sont les plus vulnérables au changement climatique… »


Dr Martin Parry, co-Président du groupe de travail II du GEIC a précisé que les 4 endroits du monde les plus vulnérables au changement climatique sont: « L’arctique, où les températures augmentent rapidement et où la glace fond; le sub-Saharien Africain où il est prévu que les zones sèches le deviennent encore plus; les petites îles vu leur capacité inhérente à peu s’adapter et les grands deltas Asiatique où des millions de gens seront confrontés aux risques d’innondations… »    Plus d’info >>